Haut

Nationalista, une première Listed pour Mathieu Brasme

24.05.2021

Nationalista, une première Listed pour Mathieu Brasme

Une victoire Blacktype pour une pouliche partiellement syndiquée sur Equibiz

Article Jour de Galop - Récente quatrième du Prix Zarkava - Fonds Européen de l’Élevage (L) à ParisLongchamp, Nationalista (Nathaniel) retrouvait Control Tower (Youmzain), qui finissait deuxième ce jour-là. Et elle est parvenue à prendre sa revanche ! La pouliche a fait plaisir à beaucoup de monde, à commencer par son entraîneur – et copropriétaire – Mathieu Brasme qui décroche une première Listed. Mais elle ravit également ses nombreux copropriétaires : La Flèche Racing, le haras de Montaigu, Patrice Durhone, l’écurie Brillantissime, Markus Meier et Sébastien Desmontils (Chauvigny Global Equine).

 

Une fin de course remarquée. Nerveuse dans sa stalle de départ, Nationalista s’est mal élancée et s’est donc retrouvée parmi les dernières. Profitant du rythme soutenu imposé par Shalamba (Zoffany), la future lauréate a été actionnée à la sortie du tournant final par Fabrice Veron. Traçant une ligne droite de toute beauté, Nationalista s’impose d’une longueur, devant Control Tower qui doit une nouvelle fois se contenter de la deuxième place. Après enquête, Très Valentine (Fastnet Rocket) est finalement troisième, aux dépens de Sea Watch (Siyouni) qui l’a gênée, aux abords du poteau d’arrivée.

 

La victoire de l’émotion. Très ému, Mathieu Brasme a déclaré au micro d’Equidia : « Elle était encore dernière dans le dernier tournant, je ne sais pas comment elle est venue ! Fabrice Veron est le jockey parfait pour ces hippodromes. C’est une très bonne jument, petite, mais très attachante. Nous l’avions vraiment bien. En dernier lieu, à ParisLongchamp, elle était sûrement trop fraîche. Le train de la course nous a énormément aidés. Nous verrons la suite de son programme après avoir savouré cette victoire. ». Le jockey lauréat, Fabrice Veron, a dit sur Equidia : « De base, pour gagner ce genre de courses, il ne faut pas être trop loin dans le parcours. Après avoir manqué son départ, je ne me suis pas affolé et je l’ai laissée dernière. Lorsque j’ai eu le passage dans la ligne droite, elle a tout donné. C’est une chic jument. ».

 

Peut-être l’Allemagne pour Control Tower. Deuxième avec sa pensionnaire Control Tower, Nicolas Clément nous a confié : « Nous sommes battus à la régulière, c’est la ligne de ParisLongchamp qui a répété. Le parcours un peu trop rapide ainsi que la surcharge pondérale ne l’ont pas aidée. Félicitations à Mathieu Brasme pour sa première Listed. Control Tower a plusieurs options pour son programme, avec peut-être une course de Groupe en Allemagne, avant d’aller à Deauville. C’est une jument qui sera très bien à l’automne. ».

 

Une sœur de Soffia. Élevée par le haras de Montaigu, Nationalista a été cédée 25.000 € à Nicolas Bertran de Balanda lors de la breeze up Osarus, alors qu’elle était présentée par l’écurie La Frênée. C’est une fille de Nathaniel (Galileo), étalon à Newsells Park Stud, et de Rime à Rien (Amadeus Wolf), deuxième dès sa deuxième course, dans le Prix de la Vallée d’Auge (L), avant de s’imposer lors de sa sortie suivante dans un maiden sur les 1.200m de Tarbes, à 2ans. Rime à Rien a conclu l’année par une quatrième place dans le Critérium de Vitesse (L). Nationalista est le deuxième produit gagnant de la jument après la rapide Soffia (Kyllachy), lauréate des Sapphire Stakes (Gr2, 1.000m) et des Ballyogan Stakes (Gr3, 1.200m), mais aussi cinquième des Flying Five Stakes (Gr1). Rime à Rien a une 3ans, Obstinée (Myboycharlie) qui s’est imposée pour ses débuts à Chantilly. Elle a une 2ans, nommée Patriotista (Dabirsim), à l’entraînement elle aussi, chez Mathieu Brasme. Enfin, elle a une yearling par Olympic Glory (Choisir).

 

La deuxième mère, Rainbow Crossing (Cape Cross), a gagné à 3ans le Prix Petite Étoile (L, 1.900m). Outre Rime à Rien, elle a notamment donné Al Jazi (Canford Cliffs), deux fois gagnante des Oak Tree Stakes (Gr3, 1.400m). Rainbow Crossing est une sœur de Rainbow Vale (Moss Vale), à qui l’on doit Prince Lancelot (Sir Prancealot), vainqueur à 2ans du Prix Zeddaan (L, 1.200m) et troisième du Prix de Cabourg (Gr3).

RESTEZ CONNECTÉS

Suivez les dernières nouvelles d’Equibiz en vous abonnant à notre newsletter.

VISIBILITÉ

Equibiz accroit la visibilté de votre annonce, vous aide à atteindre des acheteurs dans toute l'Europe, et étend votre champ de recherche.

SUR-MESURE

Les services sur-mesure et complémentaires d’Equibiz permettent de répondre précisément aux besoins de ses clients.

MAÎTRISE

Maîtrisez vos ventes tout au long de l'année et accédez à des offres hors périodes de ventes publiques.